dimanche 7 janvier 2018

L'heure de véri-thé - Arnaud Bachelin

Éditions Baker Street, 2017.

  L’Heure de véri-thé nous transporte à travers les siècles pour découvrir le symbolisme du thé et son histoire. Entre archéologie, légendes et cuisine, ce livre est un fascinant récit des origines de la plante, des débuts de sa consommation et du développement de son commerce au fil du temps.
Des premiers thés bouillis asiatiques au thé glacé inventé en Amérique, en passant par les thés aux fleurs et autres ingrédients naturels, Arnaud Bachelin nous livre des recettes étonnantes et des pairings inattendus tels que le thé-caviar, le thé-armagnac ou le thé-fromage.
L’Heure de véri-thé se penche aussi sur les liens entre la fameuse plante et quelques grands moments qui ont marqué l’histoire – la Boston Tea Party, le rôle qu’a joué le thé dans la lutte contre l’alcoolisme ou dans le combat des suffragettes –, et comment le thé a participé au développement d’autres industries : celle du sucre, comme celle de la porcelaine.

***

  Voilà un ouvrage que les éditions Baker Street ont eu l'excellente idée de proposer pour la saison des fêtes hivernales : quoi de plus réconfortant, lorsqu'il neige, pleut, ou vente au-dehors, que de se réchauffer le corps, le cœur, et l'esprit avec une tasse de thé? Mais réalise-t-on seulement tout ce que représente ce breuvage, presque aussi ancien que le Monde lui-même?

  Arnaud Bachelin dans son salon de thé thé-ritoires (source : mylittleparis)

  Fort d'un parcours universitaire d'une grande richesse et d'une carrière dans des maisons de thé de renom en France et à l'étranger, Arnaud Bachelin signe ici bien plus qu'un simple documentaire sur le thé : il nous le raconte. En effet, ce très bel ouvrage à la mise en page soignée et illustré en grande partie d'archives issues des collections privées de l'auteur, nous fait traverser les siècles et les continents au rythme d'une ballade poétique en même temps pleine de rebondissements. De la genèse et des légendes asiatiques de l'origine de la plante jusqu'à son commerce grandissant et sa consommation dans le monde entier, le lecteur s'envole pour un voyage qui réserve de nombreuses surprises.

(source : collection de l'auteur)

  Car en effet, la culture -ou les cultures, même, et dans tous les sens du terme- du thé s'avère un sujet particulièrement transversal : on parle tantôt d'économie, tantôt de médecine, tantôt encore de société. On apprend comment la feuille originelle est travaillée puis conservée, on découvre qu'elle a fait l'objet de missions de botanique par un bourguignon au Brésil, et aussi que le thé était devenu le symbole de mouvements féministes. Oh, et n'oublions pas toute la contrebande qui s'est développée autour du thé : le chapitre qui lui est consacré a tout du grand roman d'aventure.

 Le commerce du thé en Angleterre au XIXème ou encore la révolte du Boston Tea Party,
 autant d'événements racontés par Arnaud Bachelin.

  Ainsi, l'Histoire du thé se révèle furieusement romanesque, et peut-être encore plus lorsque l'on voit poindre dans l'écriture d'Arnaud Bachelin tournures de phrase poétiques et lyrisme enlevé. L'amour des mots et des livres (que l'on devine dès l'émouvante et intimiste introduction dans laquelle l'auteur parle de Puck, le facétieux farfadet de Songe d'une nuit d'été de Shakespeare) est également présent dans le chapitre qui évoque les traces laissées par le thé dans la littérature ( de Tolstoï à Lewis Carol, ou encore de Zola à Agatha Christie) et, plus encore, dans la plume aérienne avec laquelle il propose quelques recettes entre audace et tradition à nos yeux et papilles alléchés.


En bref : Entre exotisme et réconfort, aventure et Histoire, c'est une plongée mi-académique, mi-romanesque, à laquelle nous invite Arnaud Bachelin. Son livre et son écriture sont emprunts d'une vraie philosophie et d'une sincérité palpable dans le rapport de l'auteur à la plante, à l'art de l’accommoder et de la faire découvrir. Le titre L'heure de véri-thé, s'avère bien plus qu'un simple jeu de mot.

Un grand merci aux éditions Baker Street pour cette découverte.

2 commentaires: