dimanche 30 juillet 2017

Jewel of the Thames (Portia Adams adventures #1) - Angela Misri

Fierce Ink Press, 2014.

  Toronto, 1930. Agée de 19 ans, Portia Adams a toujours fait preuve de perspicacité, soit le meilleur talent pour résoudre une enquête. Lorsque sa mère décède, la jeune fille se trouve placée sous la garde de l'extravagante Mrs Irène Jones, une amie de sa défunte grand-mère qu'elle ne connaissait encore pas la veille. Mais à peine a-t-elle le temps de creuser ce mystère que sa nouvelle tutrice l'emmène s'installer à Londres, où la jeune fille découvre qu'elle a hérité du... 221b Baker Street - les anciens locaux de Sherlock Holmes et de feu le Dr Watson, qui s’avérait être ni plus ni moins que son grand-père!
  Portia s'installe dans cette nouvelle vie et créé rapidement des liens avec les Daws, qui vivent dans les anciens appartements de Mrs Hudson, et en particulier leur charmant fils Brian, agent de police récemment promu à Scotland Yard. Parce que sa réputation familiale la rattrape très vite mais aussi parce que des talents de détective doivent persister dans ses gènes, la jeune fille ne tarde pas à se pencher sur les cas qui laissent la police londonienne perplexe, et se trouve ainsi mêlée à plusieurs affaires. Mais le plus grand mystère de tous reste celui de ses origines : Comment en est-elle venue à hériter de cette maison en ville? Pourquoi sa mère ne lui a-t-elle jamais rien dit de sa prestigieuse ascendance?  Portia est par ailleurs persuadée que Mrs Jones en cache plus qu'elle ne le laisse croire...

***

 10 things about Portia : trailer pour la sortie du livre en VO.

  Le personnage de Sherlock Holmes a entraîné à sa suite de multiples adaptations et réinterprétations de l'univers créé par Conan Doyle. Des premiers pastiches (comme ceux présentés dans ce savoureux recueil) aux Exploits de Sherlock Holmes racontés par le propre fils de Conan Doyle en passant par les préquelles ou réappropriations récentes (certaines racontant sa jeunesse ou d'autres mettant en scène une sœur cadette fictive), la mythologie holmesienne a donné naissance à des rejetons plus ou moins légitimes, avec plus ou moins de réussite. Il est en effet rare de trouver la pépite parmi ces nombreux écrits : celle qui parvient à rendre hommage à son géniteur tout en prenant une vraie autonomie et sa propre pertinence vis-à-vis de l'univers de Doyle... on peut donc tout craindre de cette Portia Adams, et pourtant, c'est probablement l'une des réappropriations plus enthousiasmantes qu'il m'est été données de lire!


  Pourquoi? Tout d'abord parce que l'auteure prend un point de départ bien éloigné du Londres de Conan Doyle : en démarrant son histoire à Toronto dans les années 30 avec une jeune héroïne de 19 ans, on est loin de songer au détective à la pipe, si bien que si le lecteur n'a pas prit connaissance du résumé, la plongée dans l'univers holmesien est véritablement une surprise! Héritière inattendue du Dr Watson, Portia, tout comme le lecteur, appréhende cette nouvelle avec curiosité et fascination, découvrant par petites touches ce qui la relie à son aïeul au fil des révélations faîtes au compte-goutte par l'auteure.

  Portia et Mrs Irene Jones?

   Souvent comparée aux enquêtes de Wells & Wong sorties simultanément dans un genre très proche, cette série est donc moins un hommage aux whodunit à la Agatha Christie (tel que le fait Robin Stevens) qu'aux énigmes holmesiennes, dans le fond comme dans la forme, puisque ce premier tome s'avère être un recueil de trois récits, évoquant ainsi les compilations de nouvelles originales. Outre la première histoire constituée d'un peu moins de 200 pages, les deux suivantes, d'une centaine, nous rappellent vraiment les nouvelles policières d'antan. Portia, sans vraiment se revendiquer détective, ne résiste pas à la curiosité de se pencher sur les mystères qui défrayent la chronique ou que lui présentent ses proches, ce que sa tutrice semble veiller d'un œil ambivalent. Les univers évoqués, riches et passionnants, changent d'une histoire à l'autre : une première enquête dans les rues londoniennes à la recherche de bijoux volés, puis une histoire très différentes très inspirée du gothique anglais, et enfin un dernier récit passionnant en huit-clos à bord du Flying Scotsman, train à destination d'Edimbourg, qui n'est pas sans évoquer quelques polars hitchcockiens (On pense notament à Une femme disparait). Les cadres spatio-temporels des énigmes sont courts et concis mais on y retrouve surtout ce caractère quasi impossible du mystère qui fait que c'est à chaque fois la solution la plus improbable qui est la bonne, comme l'expliquait Holmes lui-même. C'est en effet en parcourant les notes et préceptes consignés dans les notes de son grand-père que Portia trouve les moyens de résoudre ces énigmes, ce qui constitue pour le lecteur en de passionnants clins d’œils!


Le Flying Scotsman en 1929.

  Mais au delà de l'hommage, la série des Portia Adams remporte l'adhésion du lecteur grâce à deux éléments notables. Tout d'abord, ses personnages : tous très bien dessinés, de l'énigmatique Irène Jones au charmant Brian qui permet à Portia ses entrées à Scotland Yard, sans oublier évidemment Portia elle-même, très attachante. Enfin, si plusieurs récits indépendants se succèdent, Portia continue d'enquêter en filigrane sur ses ancêtres et sur les secrets dont elle est certaine que sa tutrice persiste à lui cacher, ce qui constitue une excellente toile de fond. Et si on y trouve des résolutions capitales à la fin du troisième récit, cela attise encore plus notre curiosité quant à la suite de la série!

Portia à bord du Flying Scotsman, dessin de l'auteure Angela Misri.

En bref: Une nouvelle série qui parvient à exploiter l'univers de Conan Doyle sans s'oublier elle-même, et qui présente très vite ses propres arguments et intérêts. Une héroïne attachante dans le Londres de 1930, partagée entre sa curiosité pour les affaires criminelles et son désirs de mieux comprendre ses origines. Des récits originaux doublés de pétillantes références au canon holmesien. On espère vivement une traduction française pour que cette série puisse bénéficier d'un plus large public!



Et pour aller plus loin...
- Découvrez toute la série : le tome 2 , le tome 3, et les suivants...

-Si vous avez aimé cette série, vous aimerez sans aucun doute les Enquêtes de Wells & Wong : même époque, même pays, et deux héroïnes qui se prennent pour Holmes et Watson dans des whodunit typiques d'A.Christie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire